L’agenda 2030: Un programme universel (4/5)

par Félix Larose-Tarabulsy

Reconnue dès la conférence de Rio en 2012 comme un principe fondamental et révolutionnaire pour l’agenda post-2015, et bénéficiant d’un fort appui international dans les négociations qui ont suivi, le terme universalité est un troisième buzzword qui contribue aux ambigüités de l’agenda 2030.

Tout comme l’expression « ne laisser personne de côté », le mot universalité est inclus dans le vocabulaire de l’Agenda 2030 puisqu’il répond à une lacune des objectifs du millénaire. En effet, les OMD avaient été critiqués du fait qu’ils concernaient davantage les pays du Sud que les pays du Nord. Le terme universalité répond donc à cette situation en faisant du développement un enjeu mondial plutôt que régional (Leach, 2015). Cette approche relative au développement se voit d’ailleurs dans la manière par laquelle le mot en question est intégré au document final : « Les objectifs et les cibles qui y sont énoncés ont un caractère universel et concernent le monde entier, pays développés comme pays en développement. » (AGONU, 2015 : para. 5).

L’ambigüité de ce terme découle du fait que le texte ne précise pas de quelle manière l’agenda concerne tous les pays. Pour les pays du Sud, le terme implique l’universalisation du développement lui-même, alors que les pays du Nord y voient plutôt une universalité d’application de l’agenda. Ces différentes compréhensions du terme universalité débouchent sur d’importants débats concernant l’attribution de la responsabilité du développement international : le développement est-il principalement une responsabilité commune et collective, ou s’agit-il plutôt d’une responsabilité nationale ?

Le Sud : Une universalité solidaire

Pour les gouvernements du Sud, le terme universalité s’applique principalement aux enjeux du développement ainsi qu’aux bénéfices qu’il produit. L’Inde illustre cette position en déclarant : « L’agenda doit être fondé sur une universalité d’enjeux » (Inde, 2015). En d’autres mots, le caractère universel de l’agenda désigne le fait que les problèmes du développement, et les solutions à ces problèmes sont l’affaire de tous. D’une certaine manière, la pauvreté des pays en développement serait universalisée et deviendrait tout autant le problème des pays développés. Le Soudan renchérit en faisant équivaloir les termes universalité et Ne laisser personne de côté : « L’Universalité signifie – d’une certaine manière – que personne ne doit être laissé de côté » (Soudan, 2015). L’universalité de l’Agenda 2030 signifie donc que les bénéfices du développement doivent être partagés et accessibles à tous.

En appui à leur position, les pays du Sud invoquent le principe de responsabilité commune mais différenciée (RCMD) afin qu’il éclaire la définition du terme universalité : « Nous insistons que le principe d’universalité doit toujours être concilié avec le principe de responsabilité commune mais différenciée » (G77 et Chine, 2015). L’appel au principe de RCMD a servi deux fonctions pour les pays du Sud. En premier lieu, le fait que le principe de RCMD ait été adopté par tous les membres de l’ONU lors de la déclaration de Rio en 1992 lui donne un poids significatif que les pays du Sud tente de mobiliser pour soutenir leur interprétation d’universalité. En second lieu, le Sud mobilise le principe de RCMD dans le but d’en élargir la portée au-delà des enjeux environnementaux afin que pour l’ensemble de l’agenda, la responsabilité d’un pays soit proportionnelle à ses moyens : « L’action environnementale n’est plus un silo, elle est sous-jacente à l’ensemble de l’Agenda. Ipso facto, il est bien normal que ce principe [RCMD] soit également valide pour l’entièreté de l’agenda » (Inde, 2015). Le Sud cherche donc à différencier l’universalité de l’Agenda tout en universalisant la différenciation de la responsabilité du développement.

Le Nord : Universalité de responsabilité

Le terme universalité prend un sens bien différent pour les gouvernements du Nord. Plutôt que d’assurer le partage des bénéfices du développement, le Nord cherche à universaliser l’application de l’Agenda. Le Royaume-Uni par exemple déclare : « Notre déclaration doit souligner le principe d’universalité. La déclaration doit établir que l’entièreté de l’Agenda doit être prise à cœur par tous les pays et que l’accord final doit être appliqué dans son entièreté » (Royaume-Uni, 2015). Cette position, se manifeste également par les fréquents liens que créent les pays du Nord entre le terme universalité et la phrase « responsabilité partagée », comme l’illustre cette citation de l’Union Européenne : « Un agenda universel nécessite l’action de tous, sur la base de la responsabilité partagée » (Union Européenne, 2015).

À priori cette idée de responsabilité universelle et partagée n’entre pas directement en conflit avec la position des pays du Sud, mais c’est la manière par laquelle ce partage s’effectue qui rend ces deux positions incompatibles. Alors que le Sud cherche à ce que la responsabilité du développement traverse les frontières et repose principalement sur les pays développés, le Nord souligne l’impératif de la responsabilité nationale du développement : « À chaque pays revient la responsabilité principale de son propre développement économique et social » (Union européenne, 2015b).

Finalement, le Nord rejette l’idée que le principe d’universalité soit compris à lumière du principe de RCMD et rejette également l’élargissement de la portée de ce dernier : « le principe de RCMD porte une signification spécifique dans le contexte de la dégradation de l’environnement et ne peut s’appliquer à l’Agenda post-2015 en tant que principe holistique » (Royaume-Uni, 2015). Le principe de la RCMD sera plus fortement remis en question car la dichotomie Nord-Sud n’est plus pertinente pour comprendre les enjeux de développement contemporains, comme le souligne le Japon : « un problème de la RCMD est qu’elle repose sur la supposition du clivage traditionnel entre le Nord et le Sud » (Japon, 2015). La dichotomie Nord-Sud a fait l’objet d’importants débats durant l’élaboration de l’Agenda 2030, ceux-ci seront davantage explorés dans l’article portant sur le terme « Partenariat mondial ».

Conclusion

En bref, le terme universalité est compris très différemment par les gouvernements du Nord et du Sud. Pour le Sud, le terme universalité pointe vers un développement où tous les États sont responsables du développement de chacun et où les pays développés sont davantage responsables des enjeux liés au développement. Alternativement, le Nord voit chaque pays comme étant le principal responsable de son propre développement et refuse que la différenciation des responsabilités soit généralisée à l’ensemble de l’agenda. 

Une fois de plus, le texte de l’Agenda 2030 ne résout pas cette tension et incorpore des éléments de chacune des deux positions. On y affirme notamment que « chaque pays est responsable au premier chef de son propre développement économique et social » (AG ONU, 2015 : para. 41) tout en invoquant « un esprit de solidarité mondiale » (AG ONU, 2015 : para. 39) et une réaffirmation du principe de responsabilité commune mais différenciée (AG ONU, 2015 : para. 12). Les objectifs et les cibles des Objectifs du développement durable vont également appuyer tantôt une perspective de responsabilité nationale, tantôt la solidarité mondiale. Chaque État pourra donc trouver des éléments de l’Agenda 2030 pour défendre sa définition d’universalité et sa conception de la responsabilité du développement international.         

Bibliographie sélective

AGONU – Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies. (2015). « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030 ». Résolution 70/1 (A/RES/70/1), New York : 25 septembre 2015. En ligne. http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/RES/70/1&Lang=F

G77 et Chine. (2015). Déclaration. 5e session des négociations intergouvernementales, Follow-up and review, 2e intervention. En ligne. https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/14497g77.pdf

Inde. (2015). Déclaration. 1ière session des négociations intergouvernementales, Statements, 1ière intervention. En ligne. https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/12207IGN-1%20on%20P2015%20Jan%2019%202015%20Draft%20Statement%20India.pdf

Japon. (2015). Déclaration. 7e session des négociations intergouvernementales, Declaration. En ligne. https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/15751Japan.pdf

Leach, Melissa. (2015). « The Ebola Crisis and Post-2015 Development ». Journal of International Dévelopment, 27, pp. 816–834.

Royaume-Uni. (2015). Déclaration. 2e session des négociations intergouvernementales, Comments on the Elements Paper for Declaration Discussion. En ligne. https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/12860uk.pdf

Sudan. (2015). Déclaration. 2e session des négociations intergouvernementales, Comments on the Discussion Document for Declaration. En ligne. https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/13175sudan2.pdf.

Union Européenne. (2015). Déclaration. 2e session des négociations intergouvernementales, Comments on the Elements Paper for Declaration Discussion. En ligne. https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/13031eu.pdf

Union Européenne. (2015b). Déclaration. 7e session des négociations intergouvernementales, Declaration, 2e intervention. En ligne. https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/15748eu2.pdf

À propos de l’auteur

Félix Larose-Tarabulsy était étudiant à la maitrise en science politique à l’Université de Montréal sous la direction de Jean-Philippe Thérien. Durant ses étudies, il s’est intéressé aux structures de la gouvernance mondiale, et au processus d’élaboration des Objectifs du développement durable des Nations Unies

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s