Crise du Golfe : la pandémie creuse les divisions

par Brendon Novel

Trois ans après le début d’une crise diplomatique sans précédent entre le Qatar et ses voisins, les différends perdurent. Alors que la crise sanitaire pourrait être l’occasion pour les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) de mettre fin par le haut à une crise politique stérile qui dure depuis trois ans, elle n’a fait jusqu’à présent que souligner et creuser leurs divisions. La crise de la Covid-19 a en effet mis en évidence et alimenté l’antagonisme que nourrissent l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Bahreïn à l’égard des ambitions qataries. Une réponse concertée aux effets durables de la pandémie permettrait cependant d’en atténuer les conséquences sociales et économiques.

Continuer la lecture de Crise du Golfe : la pandémie creuse les divisions

Le retrait de Trump de l’accord nucléaire iranien en 7 questions

par Vahid Yücesoy

Donald Trump a annoncé la semaine dernière qu’il retirerait les États-Unis de l’entente nucléaire iranienne. Cet accord avait été conclu à Vienne, en Autriche, en 2015 entre Téhéran, les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne (5+1). D’après l’accord, l’Iran avait renoncé à son programme nucléaire et accepté l’inspection de ses installations par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en échange de la levée des sanctions économiques à son endroit qui avaient fait des ravages sur l’économie iranienne.

Continuer la lecture de Le retrait de Trump de l’accord nucléaire iranien en 7 questions

Accord nucléaire iranien: Ce qu’il faut savoir

par Marielle Guimond

Si l’administration de l’ancien Président américain Barack Obama se félicitait de sa réussite et faisait l’éloge du travail acharné de son corps diplomatique, les fondements mêmes du Joint Comprehensive Action Plan (JCPOA), en vigueur depuis 2016, sont, aujourd’hui, remis en question. Le 12 janvier dernier, tenu de certifier l’accord tous les 90 jours, le Président Donald Trump a averti ses alliés que c’était la dernière fois que les États-Unis acceptaient l’entente, une entente qu’il avait qualifiée de « worst deal ever » lors de la course à la présidence de 2017. Devant cet ultimatum, les partenaires européens ont 120 jours pour modifier l’accord. Sinon, les États-Unis quitteront le navire en date du 12 mai 2018.

Continuer la lecture de Accord nucléaire iranien: Ce qu’il faut savoir